Gravure originale sur

Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757

Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757
Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757
Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757
Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757
Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757
Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757
Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757
Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757
Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757

Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757

Burin et eau-forte sur papier vergé. A l'entrée d'une grotte qui s'ouvre sur la mer, cinq femmes, deux déjà dévêtues, les trois autres en train de se dévêtir, s'apprêtent à se baigner ; une autre femme, vue de dos s'éloigne, avec deux paniers chargés de bouteilles ou de victuailles. "Dedié à Monsieur Poulhariez Negociant // a Marseille".

Au bas à droite : "Par son très humble et très obéissant Serviteur // Balechov Graueur du Roy // Se vent chez l'auteur à Auignon". Au bas, à gauche : Tiré du Cabinet de M. R Poulhariez // négociant à Marseille. Peintre et graveur, auteur de nombreux paysages et des marines.

Membre de l'Académie de Saint-Luc (1743). Père de Carle Vernet ; grand-père d'Horace Vernet. Etudie à Avignon puis à Paris sous Lepicié en 1734. De retour à Avignon après le scandale des gravures du portrait de roi de Pologne. D'après Saur il serait né le 9 juillet ou le 11 juillet 1719. D'après Bénézit il serait né le 11 juillet 1716. Il est fait allusion à cette estampe dans une annonce relative à "la Tempête" de l'FF18 BALÉCHOU (Jean-Joseph), 55, insérée au "Mercure" de juin 1757 tome I, p. 164 et où l'on fait savoir que le graveur travaille à une troisième estampe d'après M. Celle que nous annonçons ici est dédiée à M. De Chaulnes ["la Tempête"] et fait pendant à celle dédiée à M. Le Marquis de Marigny ["le Calme"]. De cette estampe, il est fait plusieurs fois mention dans le "Journal" de Wille, publié par G. On lit à la date du 22 sept. Je lui fais compliments sur ses "Baigneuses" qu'il a gravées d'après M. Je lui demande quinze ou vingt épreuves, et une avant la lettre, s'il est possible... A quoi, Baléchou répondit : Vous êtes bien obligeant de me faire des éloges... L'estampe dont vous me demandez une douzaine d'épreuves a été faite d'après un tableau au premier coup, e[s]t assez incorrect[e], ce que je ne dis qu'à vous, qui plein de connaissance autant que de talent, pouvez mieux que personne apercevoir les défauts pour lesquels je réclame votre indulgence. Telle qu'elle peut être, je vous en feray parvenir le nombre que vous me demandez ; je l'imprime actuellement, et les épreuves, à ce qu'il me paraît, sont plus passables que celle que vous avec vue...

1762, reproduite par Belleudy, p. On lit dans la correspondance de Grimm, à la date du 1.

Er juin 1763 : Un de nos graveurs les plus estimés est Baléchou. Le dérangement de sa conduite l'a obligé de se retirer à Avignon ; mais on peut être mauvaise tête et habile artiste... Tout le monde connaît la "Tempête" de Balechou, gravée d'après un tableau de Vernet. Cette estampe généralement estimée est d'une cherté ridicule. Le graveur vient de lui donner un pendant, d'après un autre tableau de Vernet qu'il a nommé "les Baigneuses" ; mais il s'en faut bien que cette estampe soit autant estimée que celle de "la Tempête", dont tous les gens de goût ont enrichi leur cabinet ou leur porte-feuille. Sur le tableau de Vernet, voir la notice de l'IFF18 BALÉCHOU (Jean-Joseph), 55.

Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle. Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome premier, Adam (Jean)-Baquoy (Maurice) / Bibliothèque nationale, Cabinet des estampes ; par Marcel Roux...

Bibliothèque nationale (Paris), 1931, article BALÉCHOU (Jean-Joseph), n. Sources : Les graveurs du dix-huitième siècle / par MM. Tome 1, article Baléchou, n. L'item "Les baigneuses, gravure sur cuivre de J.

Vernet, vers 1757" est en vente depuis le lundi 4 juin 2018. Il est dans la catégorie "Art, antiquités\Art du XIXe et avant\Estampes, gravures, lithos". Le vendeur est "galeriesartonicerveau" et est localisé à/en Paris.

Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Type: Eau forte
  • Période: XIXème et avant
  • Thème: Paysage marin, Bateau
  • Genre: Classicisme
  • Authenticité: Original

Les baigneuses, gravure sur cuivre de J. J. Baléchou d'après J. Vernet, vers 1757